Corée du Sud - Jeju

Où partir pendant le nouvel an chinois est toujours un casse tête pour les expatriers. Plusieurs raisons à ça, premièrement janvier ou février ne sont pas les meilleurs moments pour voyager en Asie, ensuite les billets d’avion sont extrêmement chers et pour finir, des millions de chinois voyagent à cette periode ce qui fait que peu importe où tu vas, tu te retrouveras avec eux.

Cette année encore, Hugo travaille, je suis donc toute seule pour voyager. Etant donné que je ne veux pas partir loin, je décide de choisir la petite île de Jeju en Corée du Sud.

Seogwipo

Me voilà donc partie pour 4 jours de découverte. J’atteris à Jeju et prend directement un bus pour le sud dans la ville de Seogwipo où j’ai réservée 3 nuits d’hôtel. Après avoir posé mes affaires, je pars faire un tour au marché des 5 jours. Des poissons, des épices, des plats qui donnent envie (ou pas). Un coréen accompagné de son fils m’offre une crêpe, le séjour commence bien.

Ensuite je repars en direction de l’hôtel où je croise de nombreux arbres à mandarines, elles sont tres célèbres ici. Puis et je vais voir un autre petit marché. Plus petit, mais tout autant animé avec des énormes abalones.

En sortant du marché je me dirige vers la mer, le soleil ne va tarder à se coucher et je ne veux pas le rater.

Le mont Hallasan

Ce matin, réveil tôt car je décide de faire l’ascension du mont Hallasan, le plus haut sommet de Corée du Sud qui culmine à 1950 mètres. Je prends donc le bus pour Seongpanak, pas de chance je le loupe à quelques minutes, je devrai attendre celui de 7h30. En moins d’une heure, me voilà prête pour l’ascension. Il ne fait pas chaud et une bonne partie des escaliers est gelée.

Au milieu du chemin, je vois tous les coréens arrêtés en train de chausser des crampons. Je flippe un peu car je suis juste équipée de mes chaussures de randonnée. En fait, je n’ai eu aucun soucis pour finir cette partie de la randonnée. Le dernier kilomètre est long car il s’agit seulement de monter les escaliers.

Et me voila arrivée au sommet, trop fiere de moi, en un peu plus de 3 heures. J’en profite pour sortir le drone et faire mon premier vol en solo. La vue est vraiment jolie, le lac (pour ce qu’il en reste) est totalement gelé mais ca valait le coup de forcer un peu sur les muscles.

Je décide de faire la descente pour rejoindre Gwaneumsa. Quelle mauvaise idée ! Alors oui, les paysages valent vraiment le coup, mais par contre une bonne partie du chemin est gelé et je suis tombée de nombreuses fois. Je comprends mieux l’utilisation des crampons maintenant. Bon de toute façon, je n’ai pas le choix, il faut que je descende. J’y vais doucement, mais sûrement. Je croise seulement quelques personnes, j’imagine que ce chemin est moins courant que les autres.

J’arrive finallement à Gwaneumsa vers 15h et je prends un taxi pour 17 000 won pour m’emmener à Seongpanak en 20 min afin que je puisse prendre un bus pour retourner à l’hôtel. Quelle expérience, je suis fière de moi de l’avoir fait toute seule.

Je passe la soiree tranquille à me reposer car j’ai les jambes plutôt lourdes. Il faut dire que la montée faisait 9.6 km dont 1300 mètres de dénivelé positif et que j’ai descendu 8.5 km avec 1400 mètres de dénivelé négatif.

Les chutes d'eau

Une nouvelle journée sur cette petite île qui sera consacrée aux chutes d’eau. Je prends donc le bus pour me rendre aux chutes de Cheonjeyeon. Il y en a 3, la première est en fait un jet rien d’impressionnant, la seconde est plus jolie notamment la couleur de l’eau est d’un beau bleu turquoise et la troisième a un debit impressionnant. Les coréens ont construits un énorme pont dans le parc, un peu surprenant, et impossible de passer à côté sans le voir.

J’emprunte ensuite les fameux chemins de randonnées connus sur cette île, les « Jeju Olle ». Ils sont reconnaissables par leur symbole avec 2 flèches et par leur petits rubans qui pendent un peu partout,

J’emprunte donc le Olle 7 pour aller voir les superbes belles falaises de Jusangjeolli. Elles sont franchement superbes et impressionnantes. Le noire contraste avec le bleu de la mer. J’en profite pour faire un nouveau vol de drone.

Puis je continue mon chemin en longeant la mer, c’est relaxant et toujours aussi beau. Sur le chemin, il y a des mandarines à disposition, il suffit de mettre un billet dans le panier et chacun peut prendre un petit sac, ça fait rêver cette confiance et je me dis qu’on a encore des progrès a faire en France. Je vais voir le joli Oedolgae rock qui est un rocher poser au milieu de l’eau, pas mal. Et enfin je vais rencontrer mes premières statues de grand pères en pierre, appelées aussi Dol hareubang.

Je finis ma journée avec les chutes de JeongBang. Elles sont jolies aussi et impressionnantes car elles se jettent directement dans la mer. Je rencontrerai aussi mes premières Haenyo qui sont des femmes plongeuses en apnée qui descendent a 20 mètres de profondeur.

Le tunnel de lave de Manjanggul

Dernier réveil à Seogwipo, ce matin je prends le bus pour ma dernière destination à Seongsan Ilchulbong. J’ai réservé un hôtel ici car je souhaite voir le lever du soleil le lendemain et ça me rapproche aussi de Jeju pour reprendre mon vol.

Après avoir deposé mes affaires à mon nouvel hôtel, je prends un bus pour aller voir le site de Manjanggul, le fameux couloir de lave le plus long au monde. Le site inscrit au patrimoine mondiale de l’UNESCO représente un tunnel de lave qui s’est développé grâce à l’action de la lave basaltique lors de l’éruption du volcan Geomunoreum il y a environ 200 à 300 000 ans

Je n’ai pas été déçue, c’est vraiment top et ça change des grottes habituelles.. Sur la dernière photo on peut voir la colonne de lave de 7.6 mètres et la plus grosse au monde.

La plage de Hado

Je reprends ensuite le bus et m’arrête pour aller voir la plage de Hado. Je me suis stoppée la en espèrant rencontrer de nouveau les Haenyo car cette plage est reputée pour elles, mais pas de chance pour moi, il n’y a personne. Peut être que le temps y est pour quelques chose, il y a énormement de vent, et il ne fait pas super chaud. Tant qu’à être sur la plage, j’en profite quand même pour respirer l’air marin et me promener un peu dans le coin. Je découvre d’ailleurs un sanctuaire pour les oiseaux, il y a de nombreuses espèces différentes, je m’amuse à les observer.

Seongsan Ilchulbong

Je prends ensuite un bus pour retourner à Seongsan Ilchulbong afin de monter sur le pic. En vrai, je suis trop deçue, car la vue du sommet est pas top, et il y a tellement de vent que je ne peux pas faire décoller le drone alors que c’était pour cet endroit que je l’avais pris. En fait, le lieu est bien plus joli vu du bas.

Je prends mon dernier repas typique coréen dans un petit resto, puis dodo. Je ne me leverai pas pour voir le lever du soleil le lendemain car le temps n’est pas clément.

Je me permets d’attirer l’attention sur un point. Depuis 2018, tous les bus ont changés à Jeju, le numéro et les destinations, donc si vous lisez des blogs antérieurs à 2018, ne vous fiez ni aux numéros nu aux horaires de bus. Je vous mets ci-dessous les nouveaus trajets.

Ca a été une petite parenthèse bien sympathique. Je pense que 4 jours pour visiter l’île est suffisante.